AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Encore et toujours sur la route [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rina Andhera

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 06/08/2017

MessageSujet: Encore et toujours sur la route [Fini]   Dim 6 Aoû - 22:42











Le feu peut réchauffer ou brûler
Rina Andhera
Qui es tu ?

Ton nom, c'est Rina Andhera, tu es âgé de 21 ans ans, et tu es officiellement une fille. Tu es une humaine, tout ce qui a de plus banale, et tu appartiens au groupe des déchus. Sinon, ta capacité inhabituelle c'est une super régénération.
Niveau orientation sexuelle, tu es plus fille, mais en vrai, tu préfères quand même le chocolat (et tu as raison).
Ton plus grand rêve c'est de parcourir le monde entier. Quand à ta phobie, il s'agit de rester enfermer.
Oh, et pour te représenter, en avatar c'est Sakura Kyouko - Mahou Shoujo Madoka Magica.




Ton physique ~

Sa taille est d'environs 172 cm pour environs 60 kg le tout convertit au maximum en muscle. Assez agile, il n'en reste pas moins que ces membres ne sont pas des élastiques. Sa peau qui à l'origine est blanche comme de la porcelaine est devenue plus foncée aux fils d'entraînement à la lueur du soleil. Ses mains ne sont pas des mains de femmes, douces avec de longs doigts fins et de magnifiques ongles. Elles sont rudes et corneuses aux ongles coupé bien courts. Bien qu'étant une personne ne pouvant rester sans rien faire, elle a tendance à avoir une démarche traînante, pour mieux observer.
Sur ce corps entraînait, un visage constamment souriant, calme et paisible. Son sourire ne disparaît que jamais. Il a tendance à s'agrandir en combat, surtout quand l'adversaire est fort. Il a tendance à disparaître lorsqu'on parle de Norah ou bien de sa famille biologique. Des lèvres fines où passent généralement un objet entre elle, la jeune femme étant incapable de laisser sa bouche vide, un petit nez doux et une paire d'yeux marrons semblant être d'un rouge luisant. Des yeux toujours en observation. Que ce soit une personne rencontrée, ou un nouveau paysage. Sa longue chevelure qu'elle noue toujours en queue au sommet de son crâne est également rouge feu. Elle ne la couperait pour rien au monde.



Ta manière de réfléchir

Un sourire plaqué sur son visage. Une allure de jeune femme assez faible au premier abord. Elle a une tendance à rester éloigné des affrontements ou à les éviter d'un sourire. Elle n'est pas du genre bourrine et c'est généralement ce qui fait le poids contre ce type d'ennemie. Elle n'est pas non plus du genre à faire d'immenses réflexions. En fait, elle se contente d'éviter les problèmes quittes à mentir, ce qu'elle fait assez souvent, ou à céder face à quelqu'un. Elle ressemble généralement à la tête de turque, ou à la bonne poire qui cède aux moindres raquettes.
Son visage ne reflétant qu'un simple sourire ou restant impassible, il est difficile de deviner ce à quoi pense la jeune femme. Pourtant, elle pense souvent à la même chose : manger. Étant une vagabonde, elle trouve ce qu'elle peut dans la nature ou s'achète de la nourriture à l'aide de petits boulots rapide qu'elle trouve, non sans difficulté.
Bien que la jeune femme est capable de parler à n'importe qui, étant assez simple à vivre, il est difficile de rester à ses côtés pour un long moment. Elle met en avant sa liberté et déteste se lier ainsi que faire des promesses. C'est pourquoi elle enchaîne les relations sans lendemain. Trouvant que les meilleures relations sont celles formés pour le profit des deux parties.
La jeune femme est, de plus, pas des plus intelligentes. Elle est rancunière et pour elle la vengeance est un feu brûlant consumant tout sur son passage. Elle n'a rien d'un plat froid. Il ne vaut mieux pas s'attirer le feu de sa vengeance, car elle est très à même de traquer cette personne et de lui faire vivre un cauchemar jusqu'à ce qu'elle décide qu'elle puisse mourir.
En effet, bien qu'étant une jeune femme calme, le sourire plaqué au visage, elle ne redoute pas d'avoir du sang sur ses mains. Sa survie passant au premier plan, si elle est en danger, elle n'hésite pas et attaque très facilement. Bien entendu, cela seulement si elle est attaquée en premier et que sa vie est en danger. Bien que généralement, elle se contente d'éviter au maximum et de prendre la fuite, sourire aux lèvres.
Finalement, bien qu'elle aime se battre et affronter des personnes fortes, la jeune femme est toujours en train de se lier les mains, s'empêchant de faire tant de choses. Jamais elle ne boirait d'alcool comme un sous. Jamais elle ne se laisserait disparaître dans une folle envie de combats. Jamais elle ne laisserait paraître un mot sur une quelconque émotion. C'est sûrement ce trait qui fait d'elle une personne solitaire, calme et toujours sourire aux lèvres. Une personne sans débordement et assez lambda.



Ta petite histoire ~


-Dis, maman... Pourquoi est-ce que tu ne m'as jamais souri ? Peut-être que, si j'avais un jour pu voir un de tes sourires s'adresser à moi, peut-être que ça ne se serait pas passé ainsi.

Une jeune enfant, devant les restants d'une maison carbonisée était agenouillée, en larme, le cœur enserrant sa poitrine. Elle s'excusait d'avoir commis l'irréparable. Durant trois jours et deux nuits elle était restée face à cette maison, des hibiscus dans ses mains, ses larmes finissant par se tarir. Dormant à peine, elle continuait de parler aux restes de cette maison. Elle leurs racontait comment elle en était arrivée là. Sa gorge sèche faisait que sa voix devenait rêche.

-Dis papa... Pardon ! Monsieur... Pourquoi ne m'avez-vous pas accepté ? C'était simple, vous n'aviez qu'à faire abstraction de mes cheveux et de mes yeux...

Cette jeune enfant avait à peine bu durant ses trois jours et ses deux nuits. Elle n'avait pas mangé. Ainsi, il fut normal de la retrouver évanouie, enserrant toujours son bouquet d'hibiscus. Son visage était sale de larme et de morve séchait. Si tout c'était bien passé, elle aurait dû mourir peu de temps après. Mais ce ne fut pas le cas. Alors que l'enfant habitait une chaumière éloignée de tout, augmentant ainsi sa probabilité de mort, un groupe de personnes la trouvait allongeait sur le sol.
La jeune enfant avait été sauvée et cela l'attristait. Elle s'était réveillée dans une pièce d'un dojo. Les cris d'entraînement des élèves avaient eu raison de son sommeil. Un gargouillement provenant de son ventre lui avait prouvé qu'elle était bel et bien vivante. Une enfant était près d'elle, jouant avec une petite voiture. Voyant la jeune fille ce redressé, l'enfant s'était relevé et avait couru dans la salle d'entraînement. Quelques minutes plus tard, un homme atteignant la quarantaine entrait dans la pièce. Pour la jeune fille, il était imposé. Un tas de muscle. Il lui faisait peur. Ainsi, elle se mit à trembler comme une feuille. D'immondes images du passé refaisaient surface. Des mains apparaissant dans son champ de vision. Des douleurs lancinantes. Elle avait peur. Elle était terrifiée. Et pourtant, le rire de cet homme gêné et apaisée l'a rassuré. Il paraissait différent de l'alpha qu'elle avait connue. Il ressemblait à un ours. Doux et protecteur. Il lui montrait patte blanche. Et la jeune fille tremblante au fil des jours se détendait de plus en plus.
Cet homme avait réussi à faire fondre la carapace de la jeune fille traumatisait. Pour cela, ils avaient joué à un jeu "une question pour une question". Ainsi, l'équité était établie. Et c'était ce qu'il fallait à l'enfant. Ce jeu avait commencé par des questions banales tel que "quelle est ta nourriture préféré ?" ou encore "Plutôt sucré ou salé ?". Puis petit à petit, elles avaient augmenté d'importance. Et aux fils des jours, le père et l'enfant avaient moins de secret pour la jeune fille. Et aux fils des jours, la jeune fille avait de moins en moins de secrets pour le père et l'enfant. Ainsi, le jour fatidique approchait. La dernière question était arrivée : "qu'est-il arrivé à ta maison ?"

-J'ai mis le feu à la maison. J'ai d'abord enfermé mes parents, et j'ai mis le feu. J'ai tué maman et monsieur.

L'homme aurait dû tout simplement la chasser de cette maison. Il avait recueilli sous son toit une meurtrière et pourtant, il eut un sourire tendre. Il lui avait tapoté la tête et lui avait répondu qu'elle, elle aurait pu mourir. Mais l'enfant savait très bien que c'était faux.
Du plus loin qu'elle se souvienne, la jeune fille avait toujours eu une cicatrisation rapide. Et elle avait toujours eu d'atroce douleurs dans le membre cicatrisant. Le contre-coup de ce don qu'elle possède. De cette malédiction, qui l'avait plus d'une fois empêcher de mourir sous les coups de colère du maître de maison.

- Dis... Je peux aussi... venir aux entraînements... S'il te plaît...

Quelques mois avaient passé et la jeune fille se sentait désormais comme chez elle. Ce grand dojo, où le père et la fille vivaient depuis longtemps, héritage ancestral, était devenu une maison chaleureuse et accueillante pour la jeune fille. À l'inverse du feu destructeur qu'elle avait créé, celui de la cheminée était accueillant et l'avait réchauffer. Mais les cauchemars persistaient dans la nuit. La peur de voir son père biologique sortir des cendres de la maison pour prendre sa revanche l'a hantée encore et encore. C'est pourquoi elle voulait apprendre à se défendre.
L'homme qui l'avait recueillit accepta. À la simple condition qu'elle devrait se donner corps et âme à son enseignement. Et la première partie de cet enseignement était la méditation. Pour lui, avant de pouvoir se battre avec les autres, il fallait se battre avec soit même. Ainsi, elle passa plus d'un mois, à méditer. Au début, elle n'y arrivait pas. Elle ne comprenait pas le but de cela. Elle voulait apprendre à jouer de ses points. Mais l'homme n'était pas d'avis. Puis, par la suite, elle réussit.
Assise en tailleurs, dans un coin de la salle d'entraînement, parmi plusieurs autres personnes, elle vidait son esprit. Sa peur lui faisait face. Son cauchemar prenait vie sous ses paupières closes. Elle s'agitait. Elle voyait cette main s'abattre sur elle. Ce poing se refermer et percuter sa mâchoire. Le craquement d'un os se brisant. Une affreuse douleur lui faisant perdre la tête. Puis une pièce sombre où elle ne voyait rien. Un rire abyssal sortant de nulle part. Elle ressentait à nouveau tout cela. Elle tremblait de terreur. La sueur coulait à grosse goutte. Elle était agitée, mais si prise par cette vision. Elle ne se rendait pas compte que le rire qui retentissait était le sien. Elle ne se rendait pas non plus compte que toute la salle était devenue silencieuse. Mais sous ses paupières, elle luttait contre les coups qui ne cessaient de s'abattre sur elle. Or, cette fois, elle se sentait le cœur de faire face à celui qui lui faisait tant peur.

Après l'agitation qu'elle avait causée cette journée-là, la jeune fille, bien qu'ayant toujours ses séances de méditation, pouvait désormais apprendre à se battre. Elle fit preuve de beaucoup de détermination lors de ses entraînements. C'était généralement elle la première à arrivée et la dernière à partir. Elle voulait devenir bien plus forte. Elle désirait pouvoir se protéger et protéger sa nouvelle famille. Bien qu'elle était jeune d'une douzaine d'années, elle avait déjà la tête sur les épaules. Mais elle passait trop de temps à s'entraîner pour apprendre des leçons d'histoire ou de math. Elle n'en voyait pas l'utilité.

Lors d'un de ses entraînements matinaux consistant à faire une course dans la ville où elle habitait désormais, un peu dans son monde, à réfléchir à ce que lui apprenait de temps à autre cet homme sur ce monde et les clans, elle n'avait pas aperçu une fille de son âge. Manque de chance, elle l'avait percuté de pleins fouets et elles furent toutes les deux projetées en arrière, tombant sur le cul. La jeune fille se relever sans attendre en s'excusant. Elle tendit la main à l'inconnu, pour l'aider à se redresser.

-Pardon... Oh ! Mais tu es blessé ! Viens ! On va te soigner chez moi. Oh ! Et je m'appelle Rina !

Rina emmenait la fille à peine rencontrer jusque chez elle. C'est-à-dire à 200 mètres. Bien qu'elle était essoufflée, elle n'en montrait presque rien. Les seuls restes de sa course étaient les marques de sueurs. En chemin, les deux jeunes filles se présentèrent et parlèrent tranquillement. À les regarder au loin, on aurait pu croire qu'elles se connaissaient toutes les deux depuis très longtemps.
L'inconnue, s'appelait Norah. Elle était arrivée il y a peu et n'habitait pas loin non plus. Elle était très cultivée et s'intéressait à tout. Elle lui expliquait toutes sortes de choses. Par exemple, pourquoi ça faisait mal de se blesser. Elle n'avait pourtant que 14 ans, mais elle était déjà très savante. Elle représentait tout l'inverse de Rina, et pourtant, toutes deux s'entendaient très bien. Lors de dispute, il ne leur fallait pas plus d'une heure pour se réconcilier. Un peu comme-ci elles ne pouvaient se passer l'une de l'autre.
Leurs plus grande dispute se fit quelques années plus tard. Lorsqu'elles avaient 17 ans. Norah, avait décidé de rejoindre un camp. Elle ne pouvait rester en retrait comme tant de citoyens. Elle voulait rejoindre l'Alliance pour unifier tous les peuples. Pour faire disparaître toutes les inégalitées. Elle était devenue une belle jeune femme aux idées idéalistes. Elle voulait protéger ceux à qui elle tenait. Ainsi que Rina. Mais Rina n'était pas d'accord. Elle avait peur de la voir se blesser. Elle ne voulait pas qu'elle parte et risque sa vie pour aider les autres. Elle était là bien égoïste, c'était une chose que lui avait toujours reproché Norah. En plus d'être trop possessif. Mais Rina avait toujours peur de perdre ce qui comptait vraiment pour elle.

- Bien ! Vas te faire tuer ! Tu l'auras cherché !

Ces mots s'étaient échappés. Elle les regrettait immédiatement. Elle ne voulait pas le dire ainsi. Le mal était déjà fait. Norah avait les larmes aux yeux. Et pourtant elle lui souriait. Elle savait très bien qu'elle avait parlé sur le coup. Elle la connaissait comme personne d'autre. C'est pourquoi, bien que blesser, elle savait que Rina avait dit cela par amour. C'est pourquoi elle lui avait tout de même dit le jour de son départ, avant de partir.

Le jour du départ de Norah, toutes sa famille était présente. Ainsi que l'homme et sa fille qui avait recueilli Rina. Mais, elle, elle n'était pas présente. Et alors que Norah partait, Rina, quant à elle, était cachée au loin. Elles ne s'étaient plus parlaient depuis ce jour. Or, elles s'étaient vues de loin, mais jamais aucune des deux, ne s'étaient approchées l'une de l'autre. Mais alors qu'elle allait partir Norah se retournait et vit Rina au loin l'observait. Elle eut se sourire de soulagement qu'elle avait à chaque fois qu'elles se reparlaient suite à une dispute. C'est ainsi qu'elles se séparaient.

Le temps reprenait son court. Et parfois, Norah revenait dans la ville. Leurs rencontres se faisaient passionner, jusqu'au nouveau départ de Norah. Pour elles, loin des yeux ne signifiait pas loin du coeur. Puisque loin des yeux, leurs pensées restaient toujours tourné vers l'autre.

Puis deux après le départ de Norah, la nouvelle venait de tomber. Norah n'avait jamais été une combattante. Elle s'était enrôlé en tant que telle, mais elle n'en était pas une. Elle savait se battre ce qu'elle avait appris au dojo avec Rina. Ainsi, le fait qu'elle soit morte au combat avait été certes, un choc, mais cela avait toujours été une éventualité.
Lorsque Rina, l'apprit, elle ne pleura pas. Elle riait face aux parents dévastés qui était venu lui apprendre la nouvelle. Après un rire déconcertant, sa voix froide de menace s'adressait aux parents.

-Qui ? Contre qui se battait-elle ?

Rina avait choisi de venger sa bien-aimée. Bien qu'elle sache qu'elle n'aurait pas aimé cela, son jugement était confus, brouillé.

Peu de temps après elle partit du côté où Norah était tombé. Elle avait avec elle, un bouquet d'Hibiscus. Une des rares choses qu'elles avaient en commun. Toutes deux aimés ces fleurs. La fille de l'homme qui l'avait recueillit comprenait très bien la raison pour laquelle elle voulait la venger. Tandis que l'homme tentait de l'empêcher de partir. Car, si elle partait, elle devrait choisir un clan où elle risquait de mourir. Car là-bas, elle ne serait plus sous la protection des maîtres des lieux. Il avait tenté de lui faire recouvrir ses esprits. Chose qui n'avait pas fonctionné. Et le jour du départ, la menace tombait. Si elle franchissait le seuil du dojo, elle ne pourrait plus revenir. Ce à quoi elle répondit, sourire aux lèvres.

-Au revoir... Papa...

Ces mots avaient rendu silencieux le père. Mais pas sa fille qui, elle, courait après Rina. Elle lui prit le bras et la fit tomber par terre. Mais elle fut bien rapidement entraînée dans la chute de la jeune femme et finit en-dessous de celle-ci. Le regard sévère, l'adolescente conseillait à la jeune femme de garder le sourire. D'arrêter de s'emporter. De rester calme. De ne pas s'attirer d'ennui. De revenir si un jour, elle voulait un nouveau toit sur la tête. De savoir, qu'ici, on l'accueillerait toujours. Mais surtout, elle lui dit qu'elle veillerait sur leurs pères et le dojo. Et que lorsqu'elle reviendrait, elle l'aurait surpassé. Ce à quoi Rina lui sourit avant de se relever.

-Commence par arrêter de pleurer comme un bébé !

C'est ainsi qu'elle partit en quête de vengeance.

Sur ces deux ans de voyages, elle en passa une entière, consacré à la poursuite des meurtriers. À leur créer l'enfer. Les laissant sombrer dans un affreux désespoir. Rendant visite à leurs familles et les décimant petit à petit. Puis lorsqu'ils eurent connu la douleur et le désespoir, elle les avait achevés. À ce moment, n'importe qui aurait pu croire qu'elle serait rentrée chez elles. Or, c'est à ce moment, qu'elle décidait de voyager. De découvrir le monde. De voir comment tout fonctionner. Pour cela, elle ne voulait pas intégrer un clan, ni rien d'autre. Tout ce qu'elle désirait était de se promener à travers le monde. De faire ce qu'elles s'étaient promis de faire. Ainsi, elle entreprit de voyager.
Une des autres raisons la poussant à n'intégrer aucun clan, était que c'était leurs fautes à tous. Tous les groupes qui n'existaient seulement pour prendre le pouvoir des dieux. Tous, ils avaient tous causé la mort de Norah. Ainsi, elle ne pouvait tout simplement pas faire abstraction à ce détail et intégrer un clan que Norah avait essayer de dissoudre.

Derrière l'écran, c'est qui ?
Donc, vous pouvez m'appelez Rina ou comme vous le souhaitez. Comme c'est les vacances (Viva les vacances !) Ben on peut dire une présence quotidienne. Et euh... Je pense que c'est tout ? Maintenant, je peux avoirs un cookies ?


Dernière édition par Rina Andhera le Lun 7 Aoû - 17:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Engel

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: Re: Encore et toujours sur la route [Fini]   Lun 7 Aoû - 12:43

Coucouw twa !

Bienvenue sur Sayonara Midnight !

On espère vraiment que tu te plairas parmi nous. Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter Silace ou moi.
Et bonne chance pour achever ta fiche ~

PS : Très bon choix d'avatar °q°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rina Andhera

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 06/08/2017

MessageSujet: Re: Encore et toujours sur la route [Fini]   Lun 7 Aoû - 15:23

Salut, et merci

Alors la fiche est techniquement finit, mais il faut encore faire la relecture et la corrections des fautes et pour l'instant la flemme Je vais sûrement le faire dans la soirée ^^

PS1 : Vive Kyouko !
PS2 : J'adore vos smileys
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silace Kurhebi

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 05/06/2017

MessageSujet: Re: Encore et toujours sur la route [Fini]   Lun 7 Aoû - 17:24

Salut, me présente, suis le second modo, promis je mange pas les gens, j'en ai pas encore trouvé qui avaient bon goût, j'espère que tu t'amusera ici et que tu trouvera des gens gentils et des gens bons.

J'ai la flemme de te valider par contre, je laisserais Ivy faire quand t'aura fini :P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rina Andhera

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 06/08/2017

MessageSujet: Re: Encore et toujours sur la route [Fini]   Lun 7 Aoû - 17:57

Salut, enchanté
Rassuré, sinon j'ai des cookies si tu as faim X)
Ok no problem
Du coup j'en profite pour dire que j'ai finis les corrections et tout ça tout ça ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Engel

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: Re: Encore et toujours sur la route [Fini]   Lun 7 Aoû - 18:30

Contente de voir que tu apprécies les Mafuteru =D

Étant donné que tu as terminé, voici mon verdict...
Pour commencer, maintenant, je pense qu'il serait important de songer que Kyouko = Personnage génial, parce que c'est le cas. =b

Général :

Tu as un style d'écriture très imagé, et fluide. Tu ne t'éternises pas sur une phrase, c'est vraiment agréable à lire.
Toutefois, tu as un petit soucie d'accord de participe passé, et des confusions entre infinitif/imparfait/participe passé. Mais ça, ça ira mieux avec l'entraînement.
Pour le pouvoir c'est okay. J'adore cette idée qu'elle puisse se régénérer, mais que cela ait pour inconvénient d'être super douloureux.

Physique :

A cette description, on visualise bien une femme forte, avec un certain caractère. Elle n'est pas parfaite, et son apparence se détache de la masse. C'est une combattante, sans pourtant être Madame Muscle. Vraiment, elle est cool.

Mental :

Rina a vraiment un caractère qui tient debout. Ton personnage est plein de subtilités, et rien qu'en lisant cette description de son mental, on s'y attache déjà. Elle a le droit à une description détaillée, qui met en valeur des qualités et des défauts, et lui donne une vraie profondeur. Je pense que tu maîtriseras bien ce personnage. Tu as déjà rôlé avec ? En tout cas, Rina est très réaliste.

Histoire :

Oh, pauvre choupie =c
Elle a pas eu une vie facile, mais elle s'accroche. C'est bien, faut pas qu'elle lâche prise, le futur est plein de bonnes choses ♥
Le tout me semble cohérent en plus. =0

Je pense que tu as deviné la suite, n'est-ce pas ? Tu n'es pas validée, retourne bosser

     
Tu es validée !

       

       

       
Félicitation Rina !

       

Félicitation, te voici des notre !
A toi la liberté, et les aventures palpitantes !
Pour les dernières démarches administratives, assure-toi bien que ton avatar est recensé ici
Tu peux si tu veux créer un prédéfini ici, faire une demande de RP, ou créer une fiche de suivie ici.
Tu peux également quémander une maison ou un lieu particulier, ainsi qu'un rang.
Si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas à contacter la modération !~

©Never Utopia
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Encore et toujours sur la route [Fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Encore et toujours sur la route [Fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Là où tu sera,malgré le chemin que tu prendra,je serai toujours avec toi(pas fini)
» [FB1622]Dans les rouages de l'homme poisson [FINI]
» En route pour la gloire (sujet fini)
» Bug : Parc au nord de la route 38
» Peu importe la route et les chemins empruntés, l'important c'est la destination ! / Heather --> FINI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sayonara Midnight :: Administration :: Papiers d'identité :: Les validées-
Sauter vers: